Stocks Workshop Benalmadena

Les scandinaves achètent des maisons comme pendant les années 2000

L’imminence du Brexit et la fragilité de l’économie espagnole ont eu un impact clair sur le marché immobilier local. Mais cela ne semble pas préoccuper les Scandinaves. Malgré l’incertitude et la faiblesse de la couronne suédoise et norvégienne, les achats scandinaves sur la Costa del Sol sont à la hauteur des bonnes années qui ont précédé le déclenchement de la crise financière il y a un peu plus de dix ans.

C’est bien ce qu’a pu remarquer La Danesa après avoir interrogé les principaux courtiers scandinaves de la côte.

Ils savent ce qu’ils veulent. Et ils savent ce qu’ils ont.

Les maisons doivent être neuves, charmantes, lumineuses et dans un style scandinave moderne. Un prix d’environ 300.000 euros correspond au budget de la plupart des acheteurs – et de préférence avec un prêt de 80%.

« D’un point de vue mondial, les acheteurs danois, suédois et norvégiens n’ont pas eu un énorme impact sur le marché du logement. Mais lorsque nous fusionnons les trois nationalités, nous avons vu au cours des dernières années une volonté d’acheter qui est à peu près équivalente que celle de l’Allemagne et de la France. Je n’avais pas remarqué cela auparavant. » Ces mots ont été prononcés par Finn Wissenberg, qui pendant quatre décennies a travaillé et suivi de près le marché immobilier du sud de l’Espagne.

Une bonne image

Les nouveaux acteurs du marché ressentent également l’intérêt scandinave croissant pour la Costa del Sol, et ils comprennent d’où il vient. « L’image de la Costa del Sol a considérablement changé. Nous sommes passés du soleil & sangria à quelque chose d’agréable & exclusif, qu’on pensait trouver en Toscane ou dans le sud de la France. La météo est encore meilleure ici, et la plupart des gens commencent à s’en rendre compte », explique Per Mønsted de Mojo Estates. Avec sa participation à l’émission télévisée « Sol for millioner » (Soleil pour des millions) l’année dernière, il a vraiment contribué à ouvrir les yeux des Danois à la « nouvelle » Costa del Sol. « Aujourd’hui, nous voyons de nouveaux types de personnes s’installer ici.

Ce sont des Scandinaves dans leur quarantaine qui peuvent travailler à distance ou faire facilement la navette entre la Scandinavie et l’Espagne », explique Per Mønsted. Son point de vue est soutenu par Sven Källström d’Alamo Real Estate. « Aujourd’hui nous avons une marque qui se vend toute seule. La sécurité est infaillible, la côte regorge de vie et les infrastructures sont plus performantes que jamais. Il y a quelques années, la Costa del Sol, la Costa Blanca et la Costa Cálida étaient classées dans la même catégorie lorsque vous parliez de l’Espagne, mais ce n’est plus le cas. La Costa del Sol est clairement la plus attractive. Nos acheteurs en sont conscients – et ils paieront volontiers un peu plus cher pour s’installer ici. »

Malgré la faiblesse de la couronne suédoise et norvégienne, ce qui signifie une baisse du taux de change avec l’euro de 10 à 20% par rapport au passé, 2019 a été la meilleure année d’Alamo Real Estate depuis sa création il y a dix ans. La société de courtage bénéficie d’un bon ancrage dans les marchés suédois et norvégien et Sven Källström n’ose même pas imaginer à quel point le succès pourrait augmenter quand les couronnes suédoise et norvégienne retrouveront leur force.

« Nous constatons une nouvelle volonté d’acheter et d’investir chez les jeunes Scandinaves.
La Costa del Sol a une réputation plus sublime que jamais.
Il en va de même pour les opportunités d’investissement. »

– Per Mønsted, Mojo Estates

Un futur prospère

Des perspectives d’avenir positives sont également remarquées chez Nykredit à Marbella. L’année dernière a été très bonne. « Nos produits suscitent beaucoup d’intérêt, en particulier chez les Danois. Ils sont en mesure d’acheter et souhaitent souvent emprunter le plus gros montant possible, soit pour investir leurs liquidités, soit pour conserver de la trésorerie afin de vivre la belle vie », a déclaré Christel Mark Hansen de Nykredit’s. La société implantée de Marbella rajoute : « Nous avons clairement remarqué que les Scandinaves ne se retiennent ni sur le montant de l’achat, ni sur celui du prêt, ni sur celui de l’investissement. Ils croient en la Costa del Sol et en l’avenir. Et nous aussi. »
Wissgar Estates croit certainement en l’avenir, bien qu’ils soient un peu plus prudents. « Je suis de ceux qui croient que les prix ont atteint un sommet et que le marché commence à stagner après de nombreuses années d’augmentation. Cela est particulièrement évident sur le marché de la revente aux étrangers, où les premiers chiffres pour 2019 font état d’une baisse des ventes – pas seulement chez les Scandinaves. Ceci étant dit, il n’y a pas de déclin drastique à venir, contrairement au passé, et la construction sur demande bat son plein », a déclaré Finn Wissenberg. Il voit dans le marché actuel de nombreuses opportunités pour les futurs propriétaires. « Un bon courtier qui connaît bien sa région dispose aujourd’hui de plusieurs belles maisons à bon prix », assure Wissenberg, qui se spécialise dans la région de Calahonda / Elviria entre Fuengirola et Marbella. Ce sont précisément les belles maisons à bon prix que nous recherchons en ce moment.

De bons prix – mais pas de vol

Mojo Estates voit beaucoup de potentiel à Benalmádena. Il y a plusieurs raisons à cela. « Le quartier a bénéficié, et bénéficie encore, de l’attractivité de l’hôtel cinq étoiles Hilton, du concept d’hôtel d’Ibiza, du Palladium Hotel, du restaurant de plage, le Trocadéro. Et d’autres projets sont actuellement envisagés. Que ce soit pour un propriétaire privé ou un investisseur, il y a de très belles maisons à de très bons prix ici », explique Per Mønsted, et ajoute un commentaire spectaculaire : « Le code postal a perdu de son importance. Aujourd’hui, c’est l’emplacement du logement, sa qualité et le potentiel de la zone qui sont essentiels. » Le concept de potentiel est devenu l’une des marques de fabrique de Mojo Estates. L’entreprise se concentre de plus en plus sur l’investissement immobilier. Les taux d’intérêt négatifs et la confiance dans le marché immobilier de la Costa del Sol ont poussé plusieurs entreprises privées et moyennes entreprises à participer aux projets d’investissement de Mojo.

Selon Alamo Real Estate, il y a beaucoup de potentiel à Fuengirola. « La ville sera toujours un point d’intérêt pour les Scandinaves. Toutes les commodités sont à proximité et la vie sociale est de premier ordre », explique Sven Källström, qui voit de nombreuses opportunités d’investissement à Fuengirola. « Les prix sont toujours inférieurs à ceux de 2008 et nous avons de très belles maisons à portée de main pour 200.000 euros. Un des nouveaux projets novateurs dans la ville s’appelle « Jade Tower ». Il s’agit d’appartements de luxe avec de grandes terrasses à des prix à partir de 300.000 euros. C’est le budget moyen de nos clients scandinaves actuels », nous précise Sven Källström. « Seuls les agents immobiliers qualifiés, diligents et prêts à investir survivent sur la Costa del Sol. C’est facile de commencer commw courtier ici – mais difficile à survivre. Vous devez travailler dur et investir de grandes sommes d’argent dans le marketing. Tout le monde n’est pas prêt à faire cela. »

Il faut travailler dur pour trouver des maisons de rêve pour les Scandinaves qui aiment l’Espagne.

Un rêve qui se concrétise actuellement.

Voir l’article original : Les scandinaves achètent des maisons comme pendant les années 2000